1er_anna_noailles

Anna de Noailles au bord du Léman

20,00

Fondé sur les souvenirs d’Anna de Noailles (1876-1933), cet ouvrage rappelle son enfance passée en famille dans la somptueuse villa Bassaraba, un des hauts-lieux de la vie mondaine au bord du Léman.

ISBN : 978-2-36228-010-8
ISSN : 2105-9292
Auteur : Marie-Victoire Nantet
Parution : 2014
Nombre de pages : 88
Nombre d’illustrations : 10 et couverture quadrichromie
Format : 19 cm x 13,5 cm
Façonnage : Dos carré collé

Description du produit

Poète, Anna de Noailles tient salon au cours des années 1900-1930, en son domicile parisien. Écrivains, peintres et musiciens s’y pressent : Anatole France, Marcel Proust, André Gide, Paul Valéry, Colette, Maurice Barrès, Jean Cocteau, fréquentent les lieux.

Durant la saison d’été, Anna de Noailles retrouve la villa Bassaraba, située au bord du Léman. La maison de famille si chère à son cœur est implantée sur la commune de Publier-Amphion, à proximité d’Évian. Dans Le Livre de ma vie,Anna de Noailles évoque avec nostalgie le temps où le prince Grégoire de Brancovan, son père, et la princesse Rachel née Musurus, sa mère, recevaient avec faste le monde élégant des environs.

Prenant appui sur les souvenirs d’Anna de Noailles, l’ouvrage reconstitue la vie brillante de la villa Bassaraba dans les années 1880, telle que l’a perçue l’enfant. Ses parents ont vite deviné ses dons exceptionnels.  Sous leur regard encourageant, la petite fille déclare sa vocation de poète. L’ouvrage rappelle les étapes de son épanouissement, favorisé par un milieu privilégié.  Le poète Mistral, le compositeur Edmond de Polignac, le pianiste Ignace Paderewski, accompagnent l’adolescente dans ses progrès. En 1897 en l’église d’Évian, le comte Mathieu de Noailles épouse une poétesse accomplie qui publiera désormais sous le nom d’Anna de Noailles.

L’intérêt de cet ouvrage, préfacé par Claude Mignot-Ogliastri, professeur émérite de l’Université et spécialiste reconnue d’Anna de Noailles, réside notamment dans la présentation de cet univers champêtre, artistique et mondain à l’origine de l’inspiration de celle qui en fut la reine. La beauté d’un lac, la sociabilité d’une époque, l’éveil d’une sensibilité, participent d’une atmosphère qu’éclaire l’écriture de Marie-Victoire Nantet, empreinte d’émotion et de justesse.

PartagezFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail